Französisch « L’arabe au lieu du latin – c’est juste »

Arabisch statt Latein

« L’arabe au lieu du latin – c’est juste »
Ibrahim Ortacer a rencontré Amer Shaadouh lors d’un match de football : Aujourd’hui, cette jeune femme de 17 ans est une aide importante dans le processus d’intégration.
Ibrahim Ortacer avait 19 ans lorsqu’il est arrivé pour la première fois à Neumünster, enfant d’un travailleur invité turc. « Je ne suis pas venu en tant que réfugié, mais le début n’a pas été facile. »
Ortacer a rapidement appris qu’il devait lui-même devenir actif s’il voulait se faire une place en Allemagne. Il n’y avait pratiquement aucun centre d’aide et d’accueil à l’époque qui aurait pu l’aider à comprendre le pays et la langue.
Cela l’a motivé. Aujourd’hui, Ortacer s’engage pour l’intégration des citoyens étrangers de différentes manières. Son projet le plus récent : « Neumünster TV », une application gratuite sur laquelle les migrants et les réfugiés peuvent apprendre à connaître les nouveaux citoyens en huit langues.
Comment se déroulent les élections ? Qui m’aide quand je reçois du courrier de la part de l’agence pour l’emploi ? Il n’y a guère de sujet que « Neumünster TV » ne présente dans une vidéo.
Ortacer l’appelle « Integration 2.0 ». De cette façon, les connaissances démocratiques de base peuvent être communiquées facilement et de manière compréhensible à n’importe qui, à tout moment.
Pourquoi est-ce important ? « Beaucoup de migrants ne savent même pas ce qui se passe dans leur ville », a noté Ortacer avec surprise.
Ortacer a rencontré l’un de ses employés les plus laborieux de „Neumünster TV“ lors d’un tournoi de football syrien à Neumünster : Amer Shaadouh avait 11 ans lorsque ses parents ont fui leur pays ravagé par la guerre en 2013.
Amer a passé ses premières années dans un village près de Hohenweststedt. L’école était très fréquentée. Il a appris l’allemand comme deuxième langue avec d’autres enfants du monde arabe – au début, il n’a pas beaucoup retenu les cours réguliers.
Ce qu’Amer pensait pire que les problèmes de langue, c’était qu’il ne pouvait pas trouver d’amis allemands. « J’étais souvent seul à l’époque : les Allemands aiment bien quand les réfugiés connaissent déjà un peu l’allemand », explique le jeune homme de 17 ans. « Mais c’est à cela qu’il faut d’abord s’attendre. »
Malgré les problèmes de langue, Amer était un bon élève. Son école a recommandé à ses parents de passer au lycée. La famille a déménagé à Neumünster, Amer est allé à l’école Klaus-Groth. Après sa première journée à l’école, il a dit à ses parents : « Je crois que je me suis fait des amis allemands. »
Si tout se passe bien, Amer veut obtenir son baccalauréat dans trois ans. Il doit parler trois langues : Allemand, anglais, latin. Mais Amer est autorisé à remplacer le latin comme matière d’examen par l’arabe. Il estime que c’est « juste ».
Après avoir obtenu son baccalauréat, le jeune Syrien a peut-être envie d’étudier l’informatique, mais il veut absolument continuer avec « Neumünster TV ». Ortacer peut bien l’employé : En plus de l’arabe, de l’anglais et de l’allemand, Amer parle également assez bien le turc.

Add your comment

Your email address will not be published.