Französisch – Förderverein Museum Tuch + Technik

Gefördert durch Ministerium für Inneres und Bundesangelegenheiten des Landes Schleswig-Holstein

En tant qu’association de soutien, nous travaillons en étroite collaboration avec le directeur du musée, le personnel du musée. Nous apportons notre soutien lors d’événements, nous assurons la supervision, nous vendons du vin, nous collectons de l’argent pour le musée.
Nous sommes toujours là lorsqu’il s’agit de soutenir les objectifs du musée.
Nous achetons du matériel, si ces machines, devant lesquelles je me tiens maintenant, peuvent fonctionner, peuvent marcher, doivent être achetées.
L’association de soutien, par exemple, fait cela.

Environ 180 personnes sont actives dans l’association, ce sont des gens très différents, ce sont des enseignants, ce sont des gens de l’industrie textile. Il y avait donc de vieux travailleurs du textile de notre ville.
Mais ce sont aussi des gens qui s’intéressent à l’histoire de la ville, c’est-à-dire un groupe très coloré de personnes qui se sont réunies pour soutenir ce musée.

Il n’y a pas d’influence directe, je dis influence dans le sens négatif – dans le sens d’exercer le pouvoir. Mais nous en faisons l’expérience quand nous avons des idées, quand nous écoutons très attentivement, quand nous pouvons parler de ces idées entre nous. Si c’est ce que l’on entend par influence, alors nous sommes dans un dialogue actif. Et je pense que c’est très amusant pour tout le monde.

Cela tient au fait que les musées ont toujours tendance à souffrir d’un manque d’argent et qu’une participation civique est nécessaire. Il est donc important que les habitants d’une ville s’impliquent dans une institution, une maison et essaient simplement d’organiser le soutien dans différents endroits. Si l’on pouvait réduire ce nombre à un personnel professionnel à plein temps, le travail d’un musée aurait l’air beaucoup plus étroit.

Add your comment

Your email address will not be published.